Démarches en ligne

Le réseau de chauffage urbain de Compiègne s'étend sur 16 kilomètres

Construite en 1966 rue Clément Bayard, la chaufferie de Compiègne alimente le réseau de chauffage urbain de la ville. Celui-ci s’étend sur 16 kilomètres et alimente 9 000 équivalents logements, via 66 sous-stations. Il achemine en chaleur et en eau chaude sanitaire des habitations, des logements sociaux, mais aussi des bâtiments communaux tels que l’Espace Jean Legendre, le Conservatoire de musique, le groupe scolaire Pompidou, ou encore l’Université de Technologie de Compiègne.


Actuellement, le mix énergétique du réseau de chaleur est entièrement constitué de combustibles fossiles, avec 60% de gaz, 37% de cogénération et 3% de fioul. La chaufferie se compose donc de deux chaudières à gaz, d’une chaudière au fioul et d’une turbine de cogénération pour produire les 65 GWH annuels nécessaires à la fourniture du réseau. La concession du réseau de chaleur de Compiègne est confiée par délégation de service public à ENGIE Solutions, qui assure l’entretien, la production et la distribution de l’énergie.

Plus de 65% d’énergies renouvelables en 2020

La Ville de Compiègne a souhaité s’inscrire dans une démarche en faveur de la transition énergétique et mettre en œuvre une nouvelle source d’approvisionnement. Il a donc été décidé de substituer une part importante utilisée, aujourd’hui le gaz, par une énergie plus vertueuse sur le plan écologique. Le réseau de chaleur de Compiègne va ainsi se doter d’une chaufferie biomasse de 13,5MW, système alimenté par des matières végétales, principalement du bois. Cette solution permettra à la fois d’introduire plus de 65% d’énergies renouvelables et de diversifier le mix énergétique du réseau de chaleur, tout en réduisant l’impact environnemental. Les habitants pourront ainsi bénéficier d’une chaleur locale renouvelable, vertueuse et durable.

Cette substitution d’énergie nécessite cependant d’importants investissements. Afin d’éviter une augmentation prohibitive des tarifs pour les usagers, la Ville de Compiègne a confié la conception, le financement et la réalisation de l’ensemble des opérations permettant la construction de cette chaufferie biomasse et l’alimentation du réseau de chauffage à ENGIE Solutions  et a de ce fait prolongé le contrat de délégation de service public jusqu’en 2033. Cet investissement sera de l’ordre de 10 millions d’euros HT.

La nouvelle chaufferie sera installée sur un terrain de la Ville de Compiègne jouxtant l’actuelle chaufferie. Les activités aujourd’hui accueillies sur ce terrain seront relogées dans d’autres locaux municipaux. En plus de la construction, ENGIE Solutions assurera l’entretien et la maintenance de la chaufferie.

Une chaufferie biomasse, en quoi cela consiste ?

Le fonctionnement d’une chaudière biomasse repose sur la combustion du bois de récupération : bois forestier, caisses, cagettes ou encore écorces, copeaux, sciures issus de l’industrie du bois. La chaudière biomasse est équipée d’un réseau de canalisations dans lequel circule de l’eau. Au contact de la chaleur, l’eau atteint des températures entre 70° et 180° et est alors envoyée vers le réseau de chaleur urbain pour alimenter en chauffage ou en eau chaude sanitaire les bâtiments et habitations d’un quartier.

Autre avantage, le bois est généralement issu d’exploitations forestières, de bois de récupération et de scieries de la région. Cela permet donc une valorisation des énergies renouvelables locales.