Démarches en ligne

En frappant les cloches du beffroi avec leurs marteaux ils « piquent le temps », ce qui est devenu, en patois picard « Picantins », ces trois personnages emblématiques de la ville de Compiègne sont condamnés à « piquer le temps » jusqu’à la fin des temps. Ils représentent les trois ennemis de la Ville à la fin du quinzième siècle : l’Anglais (nommé Langlois, en rouge), l’Allemand (Lansquenet, en vert) et le Flamand (Flandrin, en bleu).
La 5e génération de personnages est arrivée en 2002, copie conforme de celle placée en 1875. La 3e génération féminine en bois de 1768, actuellement visible au Musée Vivenel observa la ville durant 107 ans.

Leur mécanisme est entretenu par un horloger spécialisé. Il permet de faire retentir tous les quarts d’heure un son bien connu des Compiégnois. Leur sonnerie fait retentir l’une des plus anciennes cloches connues : la Bancloque fabriquée en 1303. D’une hauteur d’1,35 m, elle a été placée en 1319 dans le clocher de Saint-Jacques, avant de regagner le nouveau beffroi en 1517.

Ce patrimoine chargé d’histoire est unique et doit être préservé, c'est pour cette raison que Philippe Marini et son adjoint Nicolas Leday ont souhaité lancer la restauration des Picantins.
Pour accompagner la ville dans ce projet, un appel à la générosité de tous est lancé. Les dons sont une ressource indispensable pour la restauration de notre patrimoine et ils sont déductibles des impôts à hauteur de 66 % de leur montant pour les particuliers et de 60 % pour les entreprises.
Si vous souhaitez contribuer à cette rénovation, vous trouverez ci-dessous un bulletin de soutien à retourner par courrier à l’attention de : Simon Moulu – Directeur de Cabinet du Maire - Hôtel de Ville - 60200 Compiègne.

Bulletin de soutien pour la rénovation des Picantins

 

 

Poids : 138.84 Ko
Format : PDF
Télécharger