Démarches en ligne

L'Agglomération de la Région de Compiègne s'engage dans le développement du maraîchage bio avec la mise à disposition d'une parcelle de 2 hectares dans la commune de Clairoix.

Cette opération entre dans le cadre d’un échange de terrains avec un agriculteur de Clairoix.  Les produits alimenteront les cantines locales et seront vendus dans des points de vente du Compiégnois.  L'objectif est de produire une quinzaine de tonnes de légumes en 2020 puis une trentaine par la suite. Ce projet, porté par nos partenaires de la  Recyclerie de l’Agglomération du Compiégnois, repose sur des travailleurs en insertion professionnelle. D’autres partenaires se sont engagés dans ce projet : la Dirrecte, les étudiants de l’ UTC - Université de Technologie de Compiègne, le Rotary club Compiègne 2.0 et la BNP.

Aider à mieux consommer

L’ARC s’engage également pour le développement de nouveaux modes de consommation. Elle met en place des actions de sensibilisation auprès des plus jeunes contre le gaspillage alimentaire et pour une alimentation de qualité. Un travail est également mené auprès des agents de restauration, dans une démarche participative, pour déterminer les actions permettant de réduire le gaspillage. Ce travail est mené en partenariat étroit avec l’association Bio en Hauts-de-France. Parallèlement, les communes s’investissent également à travers l’intégration de parts de bio dans les contrats des cantines. Les marchés de Compiègne ont vu apparaître des labels « producteurs locaux et fiers de l’être » pour inciter les consommateurs à favoriser ces produits. Cette démarche pourrait être étendue à d’autres communes.

Accompagner les nouveaux modes de production

Dans le cadre de la protection de ses captages d’eau potable, l’ARC a engagé, en 2009, des Mesures Agro- Environnementales et Climatiques (MAEC).  Ainsi, 50 % des surfaces agricoles font l’objet d’un conventionnement pour la réduction des produits phyto sanitaires. 127 agriculteurs ont également signé le contrat "Azote" : un accompagnement technique sur trois ans pour optimiser l’utilisation d’azote fertilisant. Des formations gratuites au jardinage écologique sont proposées depuis près de 10 ans.