Démarches en ligne

Le Grand Compiégnois comme exemple

Le Ministère de la Transition écologique et solidaire a sélectionné le Grand Compiégnois pour développer des projets qui peuvent servir d’exemples en France. Le Grand Compiégnois regroupe quatre communautés de communes : l’Agglomération de la Région de Compiègne et les Communautés de Communes de la Plaine d’Estrées, des Deux Vallées et des Lisières de l’Oise.

Un large plan d'actions

Les premières actions ont été déposées le 15 novembre 2019 pour montrer l’engagement du territoire, une deuxième vague d’actions impliquant un plus grand nombre de partenaires sera déposée en juin 2020. 24 actions ont d'ores et déjà été validées sur l'ensemble du Grand Compiégnois, elles s'organisent autour de 5 grandes orientations.

Développer une agriculture et une alimentation locale et durable

L’émergence d’une filière alimentaire durable, organisée en circuits courts, réclame l’activation simultanée de deux leviers d’actions : l’encouragement des modes de production responsables et le changement de comportement des consommateurs, favorisant l’appropriation de nouvelles pratiques alimentaires plus saines et durables (réduction du gaspillage, adoption des circuits courts, compréhension de la saisonnalité des produits, attirance pour la qualité gustative et sanitaire des produits…).

A cet effet l'Agglomération de la Région de Compiègne a déjà engagé depuis une dizaine d'années, avec plus de cent agriculteurs, des actions d'optimisation de la fertilisation azotée pour diminuer la pollution des nappes d'eau potable dans le cadre des Bassins d'Alimentation de Captage. L'Agglomération de la Région de Compiègne travaille également sur des actions de réduction des déchets à la source, et collabore avec les cantines du territoire pour réduire le gaspillage alimentaire et proposer des repas à base de produits bio et locaux.

A court terme, le Grand Compiégnois va engager une étude pour développer les circuits courts alimentaires favorisant des pratiques agricoles durable et protégeant la ressource en eau (agriculture biologique, cultures à bas niveaux d’intrants).

Territoire d’industrie

Le Grand Compiégnois est labellisé Territoire d’Industrie depuis fin 2018. C’est un outil au service de l’animation du territoire et de la remontée des besoins des entreprises industrielles. Une concertation est actuellement menée avec les industriels afin d’identifier des actions opérationnelles concourant à la transition écologique et énergétique.

Accompagner le passage à une mobilité décarbonée

L’objectif est de créer les conditions pour encourager les modes de déplacement durables.

Un recensement des intersections dangereuses, entre pistes cyclables et voies routières, est actuellement en cours à l’échelle du Grand Compiégnois. Ces intersections feront l’objet d’un programme ultérieur de mise en sécurité. A l’échelle de l’Agglomération de la Région de Compiègne, 4 traversées ont d’ores et déjà été identifiées comme prioritaires (au niveau de la RN31 et de la zone commerciale de Jaux-Venette) et feront l’objet d’une mise en sécurité dès 2020 / 2021 avec la mise en place d’une signalétique et d'un aménagement approprié.

Le développement de la pratique du vélo passera également par le déploiement d’infrastructures de stationnements sécurisés. L’Agglomération financera ainsi en 2020 le déploiement de 160 places de stationnement vélos sur son territoire aux abords de ses équipements structurants (mairies, écoles, pôles d’échanges, etc.).

L’Agglomération de la Région de Compiègne a lancé une étude avant-projet pour l’usage de carburants alternatifs (agro-carburants, bio-GNV) pour les bus, les cars et les bennes de collecte des ordures ménagères. Le Contrat de Transition Écologique permettra d’accélérer la démarche de verdissement des parcs de véhicules de transports en commun et de ramassage des déchets.

Mettre en valeur et protéger la biodiversité de la forêt et développer l’écotourisme

Les forêts de Compiègne, de Laigue et d'Ourscamp représentent un ensemble de plus de 30 000 hectares non morcelé. L’histoire de l’utilisation et de la protection des forêts royales de chasse explique la conservation d’un tel ensemble. L’une des marques les plus évidentes est le réseau rayonnant de chemins, tout spécialement en Forêt de Laigue.

Les rôles joués par cet écosystème forestier sont multiples, et se situent à la croisée des enjeux du développement durable. Réservoir de biodiversité et garante de la régulation des grands cycles biologiques, la forêt assure une fonction écologique indéniable et fournit un matériau de construction naturel et durable et un combustible renouvelable. Le secteur « forêt-bois » représente également un potentiel économique et un gisement d’emploi. La forêt assure aussi un rôle d’accueil du public, et est source d’aménités. Les forêts sont ainsi des lieux attractifs pour de nombreux utilisateurs aux attentes variées.

Le Grand Compiégnois souhaite tirer profit du Contrat de Transition Écologique pour engager une concertation entre les différents acteurs locaux en vue d’aboutir à un projet collectif partagé de mise en valeur de la forêt. Cette démarche doit permettre le débat et les échanges entre les propriétaires et gestionnaires forestiers privés et publics, les acteurs économiques de la filière forêt-bois, les collectivités, les élus, les représentants des usagers de la forêt et de la société civile, les partenaires institutionnels, etc. Les objectifs sont d'identifier et promouvoir les différentes fonctions économiques, sociales et environnementales que porte la forêt et définir une stratégie concertée de gestion de la forêt.

A court terme, l’Agglomération de la Région de Compiègne va mener une étude de faisabilité pour la création d'un réseau de parcours nature pour préserver une bande végétale de biodiversité au sein des plateau agricoles et faire le lien avec la vallée, la forêt et les espaces urbains. Ces parcours natures répondront également à des problématiques de ruissellement/érosion, zones de dilutions pour pollutions diffuses d’origine agricole ainsi qu’au développement des voies cyclables et des chemins pour la marche.

 

Maîtriser la demande en énergie du territoire et valoriser les énergies renouvelables et durables

Le secteur du bâtiment présente un fort potentiel d’économie d’énergie et une importante exposition aux risques climatiques. En cela, il est un secteur d’action prioritaire, qu’il s’agisse de rénover le parc bâti existant, de construire des bâtiments neufs performants ou de réduire la demande énergétique par les usages et les équipements. La rénovation de l’habitat ancien constitue plus particulièrement un levier de lutte contre la précarité énergétique.

L’Agglomération de la Région de Compiègne a créé en 2016 une plateforme de la rénovation énergétique : Habitat Rénové qui travaille à lever les freins et obstacles pour que les ménages, puissent faire de la rénovation énergétique. La plateforme est à présent bien identifiée par la population grâce aux réunions, aux visites terrains, aux thermographies aériennes et thermographie de façades… et permet ainsi d’entraîner les acteurs locaux du bâtiment.

Le Grand Compiégnois s’oriente vers l’autonomie énergétique et veut développer l’approvisionnement en énergie renouvelable locale intégrant un mode d’exploitation durable des ressources agricoles, forestières, etc. Des réflexions sont notamment en cours pour la valorisation de ces ressources locales dans les réseaux de chaleur existants ou à construire.

À ce titre, l’Agglomération de la Région de Compiègne va porter une étude avant-projet pour la création d’un réseau de chaleur énergie renouvelable qui pourrait alimenter le futur écoquartier de la gare de Compiègne et Margny-lès-Compiègne. Sur la ville de Compiègne, création d’une chaufferie biomasse qui alimentera le réseau de chaleur existant de Compiègne à hauteur de 65 % au moins du mix énergétique. Le Contrat de Transition Écologique permettra d’optimiser le montage financier et de favoriser le travail partenarial autour du développement de réseaux de chaleur biomasse.

Un objectif d’approvisionnement à moins de 100 km du réseau a été fixé. A travers ce projet, l’Agglomération de la Région de Compiègne a également, à terme, l’ambition de structurer une filière d’approvisionnement locale en bois plaquette (haies, taillis à courte rotation, miscanthus, etc.), en travaillant avec les agriculteurs et les sylviculteurs locaux pour favoriser la mobilisation de cette ressource

Enfin pour accompagner les projets de transition écologique portés par les associations, l’Agglomération de la Rgion de Compiègne souhaite mettre en place un fonds de participation « vert » destiné à financer des projets proposés par les associations pour accélérer la transition écologique.

 

L'ARC s'engage pour les circuits courts "bio" En savoir plus
Des carrés potagers au Parc Songeons En savoir plus