Démarches en ligne

Le territoire de la région de Compiègne est construit autour des rivières de l’Oise et de l’Aisne

Ces rivières sont un formidable atout (voie navigable, environnement…) mais elles constituent un risque pour les biens et les personnes lors des inondations.

Depuis 2019, l’ARC est membre de l’Entente Oise-Aisne qui a la charge la protection contre les inondations notamment la gestion des digues présentes sur le territoire,  la culture du risque et l’animation du Plan d’Actions Protection des Inondations (PAPI).

L’ARC garde une partie de la gestion liée aux inondations ; celle relevant de la gestion de crise et un travail sur la résilience. L’ARC est également un relai de l’Entente Oise-Aisne sur la culture du risque inondation auprès des habitants.

La Gestion des Milieux aquatiques est détaillée dans l’onglet SAGE et Gestion des Milieux Aquatiques.

Un système d’alerte au service des habitants

Afin de permettre aux habitants des rues inondables d’être informés d’un risque de crue, un système d’alerte téléphonique a été mis en place par l’ARC. Ce système propose plusieurs niveaux d’informations en fonction de l’importance de la crue. C’est un message vocal ou un SMS qui est adressé par l’ARC aux habitants qui s’inscrivent à la liste de diffusion liée aux crues.

Un bassin d’atténuation de crue à Choisy-au-Bac

Pour limiter l’ampleur des crues, l’ARC a réalisé un bassin d’atténuation des crues au lieu-dit Les Muids, à Choisy-au-Bac.
Il a une capacité de stockage d'un million de m3 d’eau en période de crue. 40 % de son volume permet de “compenser” la perte des surfaces inondables remblayées pour protéger l'agglomération. Les 60 % restant de son volume servent à atténuer l’impact des crues, en limitant la hauteur maximale de l'eau (la “pointe” de crue) sur le secteur.

Le fonctionnement du bassin en vidéo :

Le site a été exploité par un carrier (phase 3) puis il a été aménagé en bassin à vocation de loisirs en dehors des périodes de crues (phase 4).

Préalablement, une première phase a consisté à mettre en place des buses sous les routes départementales 66 et 130 afin de permettre le passage d’une partie de l’Aisne pendant la crue. Des ouvrages de remplissage et de vidange du bassin ont également été installés.

En deuxième phase, les berges de l’Aisne au niveau du pont de Choisy-au-Bac ont été abaissées pour favoriser l’extension de la crue. L’aménagement de ces berges constitue un lieu de balade et de détente pour les habitants.

Les postes de crues, comment ça marche ?

En 1993, une partie de la crue était remontée dans les réseaux d’évacuation des eaux pluviales qui se déversent dans la rivière. Pour éviter ce problème, l’ARC a mis en place des postes de crues. Afin que les habitations ne soient pas inondées par les eaux de pluie qui ne s’écouleraient plus, une vanne ferme le réseau pluvial et, par-dessus cette vanne, une pompe rejette cette eau dans la rivière.

Pluie en temps normal

Pluie lors d’une inondation